09 giugno 2010


Inizia domani la ventesima edizione del festival francese Musiques Innovatrices, diretto da Bruno Meillier a Saint-Eienne. In programma nei giorni dall'11 al 13 giugno una ventina di concerti in varie sedi, con Faust, Brown vs Brown, The Necks, Keiji Haino, Antoine Berthiaume, Stephan Oliva e The International Nothing tra gli altri.
Il programma completo si legge in www.musiquinno.fr/festival-2010.html e in .pdf in www.musiquinno.fr/uploads/PDF/musiquinno2010.pdf

"Il faut bien en convenir: célébrer un anniversaire de ce type relève souvent d’une fanfaronnade se positionnant entre autosatisfaction d’avoir accompli un nombre impressionnant de manifestations, et ce contre tous les vents contraires – face à qui œuvre au décloisonnement, il s’en lève toujours de nouveaux -, et volonté de capter l’attention de tous sur un compte rond marquant deux décennies. Calcul en fait erroné puisque les Musiques Innovatrices, nées en 1987, ont parfois dérogé à la fréquence de leur rendez-vous annuel, en 2009 notamment, année dont on dit maintenant qu’elle fut blanche (ou noire).
En quoi cette 20ème édition serait-elle plus “exceptionnelle” que les autres ? Puisque notre désir de présenter, à l’égal d’autres manifestations hexagonales, un quota suffisant de musiques de création – rappelons qu’il leur est vital de se faire entendre ici, maintenant et régulièrement - ne se distingue d’aucune variabilité de cap ni de propos, la dissidence restant au cœur de l’art et de ses mobiles, de cet art qui doit nécessairement fracturer pour marquer et perdurer.
Dans un contexte d’inquiétante remontée de la vulgarité, du carnavalesque et de la distraction à tout va qu’encouragent ici comme ailleurs nombre de décideurs du milieu culturel, il ne nous est permis d’y répondre autrement que par le faire et dans sa persistance. Endurcis à l’écoute de ces harmonies surnaturelles qui contribuent à faire subtilement dévier le monde de son axe, et grâce à une providence qui place à juste escient les bonnes fréquences entre nos deux oreilles, nous continuons d’adopter la même ouverture dans nos choix de programmation, les traquant ailleurs que dans ce que l’actualité culturelle nous prémâche."