29 agosto 2014


Dal documentario Wild Thing - La folle histoire du Rock curato nel 2010 per Arte/France e INA da Jérôme de Missolz è da vedere almeno il segmento in cui Kevin Ayers commenta Pink Floyd e Soft Machine: è su YouTube.

Jérôme de Missolz a 10 ans quand son père lui offre son premier 45-tours des Rolling Stones. Il développe sur-le-champ une sérieuse addiction au vinyle et verse rapidement dans l'esprit rock. Au point que son histoire se confond bientôt avec celle de ce mouvement musical électrique et subversif. De son adolescence à son parcours de cinéaste documentariste et expérimental, Jérôme de Missolz retrace l'épopée de ses héros magnifiques à travers la voix de l'acteur Denis Lavant : partant de Chuck Berry - son célèbre "Johnny B. Good" a marqué quatre générations de musiciens blancs -, il traque dans les archives ces "musiciens du diable" qui l'ont tant fait vibrer (les Stones, Bob Dylan, Janis Joplin, Zappa, Bowie, Ian Curtis…) et part à la rencontre de quelques rescapés, parmi lesquels Iggy Pop, sorte de dernier des Mohicans retrouvé dans une maison de boucanier à Miami.
"Avec mon documentaire Wild Thing, j’ai juste voulu me replonger dans ma propre histoire, pour essayer de comprendre les raisons de mon addiction au rock, cette drogue qui m’a permis de traverser les années galvanisé par le cri primal et les riffs ravageurs de groupes et d’artistes qui m’ont tout simplement permis de tenir debout et de rêver un peu, avec le sentiment d’avoir quelque chose à partager avec mes semblables…"

http://www.arte.tv/fr/la-folle-histoire-du-rock/6691006.html
https://www.youtube.com/watch?v=mSJi8chnkXk