15 ottobre 2014


Opera tra le più classiche dei Magma, e momento particolarmente drammatico nelle vicende del pianeta Kobaïa e dei suoi abitanti, Rïah Sahïltaahk torna in circolazione in cd, vinile e formato digitale nell'efficace versione offerta dall'attuale ottetto, ripresa in studio così come riproposta nei concerti degli anni più recenti. In origine era sull’album 1001° Centigrades, il secondo del gruppo, inciso nel 1971 quando in formazione con Christian Vander c'erano Klaus Blasquiz, François Cahen, Francis Moze e i tre fiatisti Teddy Lasry, Yochk'o Seffer e Louis Toesca.

Rïah Sahïltaahk, ce kobaïen parti après les autres malgré leur désapprobation, s’estimait supérieur et pensait pouvoir convertir les ennemis de Kobaïa à l’esprit kobaïen. Il échoua, et partit seul vers Kobaïa. Sur la planète-étape symbolique, Malaria, il devra affronter les éléments en furie qu’il s’imagine pouvoir dominer. Son vaisseau pratiquement englouti, il devra finalement les implorer… en vain. Il disparaitra. Noyé, balayé par les éléments en transe. Après le bruit…le silence. A l'aube, seul subsiste l'océan enfin apaisé, qu'éclairent les doux rayons du soleil en ce jour nouveau.
La version originale de Rïah Sahïltaahk fut enregistrée en 1971 et figure sur l’album 1001° Centigrades. Christian Vander, le compositeur, ne s’estima pas, à l’époque, satisfait par l’arrangement écrit par le groupe. Cette nouvelle version totalement revisitée, adaptée à la formation d’aujourd’hui et à ses voix lyriques, est bien plus fidèle à l’esprit de la musique de Magma et à sa couleur inclassable!