24 ottobre 2018


L'intricata vicenda della Tricatel, creatura prediletta e un po' sfortunata di Bertrand Burgalat, è raccontata al mondo da Jean-Emmanuel Deluxe - già autore del relativamente celebre Yé-Yé Girls of '60s French Pop - in un libro di 240 pagine zeppo di immagini, interviste, racconti di prima mano (e qualche pettegolezzo): Tricatel Universalis, pubblicato in questi giorni da Maison Cocorico, è presentato ufficialmente stasera con una festa - ovviamente danzante - al Pardon parigino. Vi sfilano senza soluzione di continuità oltre vent'anni di attività dell'etichetta, con una cinquantina di raffinate produzioni di April March, Jef Barbara, Chassol, Catastrophe, AS Dragon, Ladytron, Valérie Lemercier e Michel Houellebecq tra i molti molti altri. Senza dimenticare Jonathan Coe con Louis Philippe e Danny Manners (9th & 13th) e Robert Wyatt (This Summer Night): "Louis Philippe, Mike Alway et El Records ont été décisifs dans ma perception de la pop", confessa Burgalat. E su Wyatt: "Si j’avais su il y a trente-cinq ans que j’enregistrerais un jour avec Robert Wyatt, je crois que je me serais fait moins de bile pendant toutes ces années. Je n’ai jamais trop compris le cliché selon lequel les gens talentueux sont souvent horribles: il y a des artistes surestimés qui se révèlent assez affreux dans la pratique, mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’admirable artistiquement qui ne soit pas en même temps touchant et intéressant humainement (ce qui n’empêche pas d’avoir des défauts, bien sûr). En tout cas, Wyatt a un ratio talent/gentillesse très, très élevé..."

Depuis plus de vingt ans, le label Tricatel grave son propre sillon, exigeant, étonnant, élégant et tout à fait unique dans le paysage musical français. Son catalogue de plus de cinquante albums aborde tous les genres musicaux, dans un esprit de découverte, refusant la mode dominante. Compositeur, arrangeur, producteur, et, ici, directeur du label, Bertrand Burgalat ouvre les pages de l’album d’une famille d’artistes - musiciens, graphistes, vidéastes et hommes de son - tous réunis par la joie d’aimer et de faire de la musique. «Tricatel est un désastre», dit-il. Cela vaut bien un livre.

https://www.facebook.com/BertrandBurgalat
https://www.brain-magazine.fr/article/leche-vitrines/49246-Tricatel
https://www.brain-magazine.fr/article/news/24074-Tricatel-by-Tricatel